ANG

Panama

RETOURPanama, histoires d'identités

Officiellement indépendant depuis un siècle, le Panama ne s’est en fait libéré de la tutelle nord-américaine qu’il y a trois ans. A travers l’itinéraire et le témoignage de quatre Panaméens, ce film retrace l’histoire d’un pays multiculturel et multiracial qui peine à trouver son identité.

La canal, richesse et malédiction du Panama, ce trait d’union entre Amérique du Nord et du Sud, baigné par deux océans. C’est dans cet isthme étroit, une région du globe éminemment stratégique, alors sous contrôle de la Colombie, que le Français Ferdinand de Lesseps entreprend, en 1880, de concrétiser le rêve des conquistadors espagnols de relier l’Atlantique au Pacifique.

Lorsque le projet prend corps, des dizaines de milliers d’Antillais, d’Européens et d’Américains se précipitent dans ce petit pays recouvert par la jungle. Mais l’entreprise tourne vite à la tragédie. Epuisées et malades, 20 000 personnes trouveront la mort dans ce chantier pharaonique également à l’origine d’un scandale politico-financier sans précédent en France.

En 1903, les Panaméens, soutenus par les Etats-Unis, se soulèvent et proclament leur indépendance. Le président Roosevelt ne cache pas ses intentions : « Je prends panama », annonce-t-il en envoyant son armée percer le canal. Grâce à des accords avantageux, les Américains s’installent pour une durée illimitée dans la « zone » , une bande de 10 kilomètres de large de part et d’autre du canal, qui scinde le pays en deux. Véritable enclave coloniale, la zone constitue aussi une frontière entre deux mondes à l’opposé l’un de l’autre et qui placent le Panama au quatrième rang des inégalités sociales.

Le 31 décembre 1999, date de la rétrocession du canal, les Panaméens récupèrent enfin leur souveraineté. A l’heure des bilans, quatre d’entre eux, issus de races, de cultures et de milieux sociaux différents, s’interrogent sur ce que veut dire être Panaméen aujourd’hui. Faut-il miser sur un canal au service su pays ou sur un pays au service du canal et de la mondialisation ?

Durée 52’
Réalisation : Philippe RICHARD
Production Lobster Films
Année 2003