ANG

Trashorama !

RETOURTrashorama !

De Matt Groening, le père des « Simpsons », à Trey Parker et Matt Stone, les créateurs de « South Park », en passant par John Callahan, Don Hertzfeld ou Corky Quakenbush, les Etats-Unis subissent, depuis une dizaine d’années, une véritable déferlante de « trash-animation ».
Plus talentueux les uns des autres, cette nouvelle génération de créateurs semblent vouloir en découdre avec la morale et les institutions qui ont fait la « grandeur » de l’Amérique.
Ne s’embarrassant d’aucun sens moral, ces « terroristes cinéastes » élèvent l’humour « bête et méchant » vers des sommets rarement atteint dans le cinéma d’animation.

Palme d’or à Cannes en 1990 avec son film « Push come to shove » puis célébré pour ses longs-métrages « L’impitoyable lune de miel » et « Les mutants de l’espace », grand prix Annecy 2001, le cinéaste Bill Plympton nous fait découvrir les animateurs américains les plus subversifs. Ils nous expliquent leur parcours respectif ainsi que la raison du succès que rencontre leur œuvre à travers le monde. L’ensemble étant illustré par différents extraits de films et croquis de leur travail.

« Les Américains pensent toujours que l’humour salace, crado est interdit. Toute blague se doit d’être propre et bien pensante. J’essaie de faire des cartoons, susceptibles de blesser certaines personnes, outrageants ou complètements tordus.(…) J’ai toujours fait des choses, non pas offensantes, mais que les gens trouvent gênantes. » Bill Plympton.